Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Bayonne le 6 octobre 2013 Un évènement sans précédent ! Déclaration du conseil d’administration d’Attac France en réponse à l'appel d'Alternatiba (parti et village alternatif du pays basque) et sorti du "Petit manuel de la transition"...

14 Octobre 2013, 17:52pm

Publié par c3v maison citoyenne

Bayonne le 6 octobre 2013

Un évènement sans précédent !

Déclaration du conseil d’administration d’Attac France en réponse à l'appel d'Alternatiba
 

Images intégrées 2


Le conseil d’administration d’Attac France, réuni le 12 octobre 2013, se réjouit du succès du village alternatif Alternatiba, tenu à Bayonne le 6 octobre, en réponse à la publication du rapport du GIEC sur l’évolution prévisible du climat.

À l’appel de Bizi!, que nous remercions chaleureusement pour cette initiative, plus de 90 organisations, associatives et syndicales se sont associées à l’évènement. Elles ont occupé l’espace public et rendu visibles les réflexions et les initiatives qui, dès aujourd’hui, entendent engager démocratiquement la société sur les voies d’une transition écologique capable à la fois de répondre à l’enchevêtrement des crises et de promouvoir la justice sociale et la solidarité, localement et à un niveau global.

Nous considérons cette initiative citoyenne comme un évènement politique qui montre qu’aucune bifurcation démocratique du modèle économique et social dans lequel nous sommes engagés ne pourra advenir sans une mobilisation étendue des mouvements de base, sans la capacité de la société à résister aux lobbies qui entendent la gouverner et se substituer au pouvoir politique. Cet évènement s’inscrit dans les réflexions et propositions que nous avons synthétisées dans le
Petit manuel de la transition*. Il s’inscrit aussi dans nos partenariats avec les associations pour la transition, pour la relocalisation et l’initiative citoyenne.

C’est pourquoi, en accord avec la déclaration finale d’Alternatiba, le conseil d’administration d’Attac se tient aux côtés de Bizi! et des forces engagées dans Alternatiba et appelle les comités locaux d’Attac, souvent engagés dans des forums sociaux locaux et dans diverses initiatives locales touchant tous les domaines de nos luttes, à donner suite à l’appel et à participer à l’organisation de villages des alternatives. Nous transmettons cet appel aux Attac d’Europe et aux mouvements sociaux européens déjà engagés dans ce type d’initiative, comme Blockupy, et nous ferons aussi de l’université d’été européenne qui se tiendra à Paris en 2014 un lieu de construction et de coordination de ces alternatives. Nous le transmettons aussi à tous les mouvements internationaux qui seront présents à Paris en décembre 2015 pour la tenue de la conférence des Nations unies sur le climat, ainsi qu’à tous les mouvements partenaires du forum social mondial.

Face à des forces qui soumettent de plus en plus brutalement la société et la nature à la loi du profit, qui broient les personnes et qui ne proposent rien d’autre que la fuite en avant et la mise en œuvre de recettes qui ont déjà échoué, nous entendons opposer la force d’une société qui résiste, crée et invente une société du bien vivre.

Forts de notre histoire commune, nous avons particulièrement à cœur d’occuper l’espace public face à l’emprise de la finance sur les sociétés et sur la nature et d’opposer à la déconstruction rapide des systèmes sociaux et à la marchandisation des écosystèmes, la construction renouvelée d’une solidarité entre les humains et avec la nature.

Attac France, 14 octobre 2013

* "Petit manuel de la transition", Editions Les liens qui libèrent, septembre 2013, 96 pages - prix public 6€. Disponible pour les comités locaux à partir de 5 exemplaires au tarif de 5€.
Commande à envoyer à
materiel-militant@attac.org

 

Adhérez, réadhérez à Attac : http://www.france.attac.org/adherer

oct 06 2013

Alternatiba : l’objectif des 10.000 personnes atteint dès 14h30

Alternatiba, (Alternatiba est un parti politique basque présent dans la Communauté autonome basque où il a obtenu deux députés au Parlement basque avant de se coaliser avec Euskal Herria Bildu en 2012. C'est une scission née en 2009 d'Ezker Batua - Berdeak.)le Village des alternatives au changement climatique et à la crise écologique et sociale, a été mis en place avec succès en plein cœur de Bayonne ce dimanche 6 octobre 2013.

  • Nous estimons l’affluence, à 14H00, à environ 10.000 personnes passées depuis ce matin 9h. Nous avons dû refuser du monde dans la moitié des conférences ayant eu lieu jusqu’à présent, y compris dans l’amphi 400 places (21 conférences au total entre 10h et 14h30).
  • Les 35 ateliers proposés en plus connaissent également un vif succès, ainsi que les plus petites animations. Ainsi, la visite guidée du petit Bayonne sous le thème « Qui fait la ville ? » prévue pour 20 à 30 personnes, a dû gérer une affluence de 150 personnes.
  • Le marché paysan, chapiteau de l’espace climat, espace enfants et les 12 autres espaces thématiques n’ont pas désempli.

Susan George : Alternatiba me fait rêver…

Chers camarades, connus et inconnus, 

Alternatiba me fait rêver.  Mon grand regret est de ne pouvoir y être ; j’envie celles et ceux qui participent à cette journée hors norme et hors pair.  [Je remercie la personne qui vous lira ce message]. 

Pourquoi Alternatiba me fait-il rêver ?  Parce qu’à travers et au-delà de cet évènement, on peut entrevoir un paysage où les habitants de toutes les villes de France auront compris que, sans les citoyens, jamais on ne mettra fin aux politiques folles et criminelles qui nous mènent directement, nous et tous les êtres humains,  dans l’abîme du changement climatique.  Si les citoyens de chaque ville de France pouvaient s’inspirer de ce qui se passe ce jour à Bayonne, un grand mouvement pourrait naitre. Ici, tout a commencé avec un petit groupe, puis sont venus des centaines, des milliers de volontaires et de personnes qui n’ont pas attendu, qui ont déjà trouvé des solutions, à des échelles différentes, pour nous préserver de ce fléau qui s’aggrave tous les jours. 

Si tous les Français pouvaient voir et comprendre que dans un mouvement comme celui-ci il y a de la place pour tout le monde, parce que nous sommes tous concernés,alors, de clocher en clocher, se transmettrait une puissante lumière que seule peut générer cette énergie alternative qui s’appelle la volonté des citoyens. Cette énergie et cette lumière traverseraient alors le pays tout entier et ne s’arrêteraient plus, pas même devant les portes de Élysée, de Matignon, du Palais Bourbon qui atermoient, ni même devant les entreprises à la Défense et du CAC 40 qui croient pouvoir freiner toute riposte.  Et puis la lumière continuerait, elle dépasserait les frontières en Europe et au-delà…

Vous pensez que je divague ?  Vous ne pouvez pas le savoir. Moi non plus. Je sais toutefois qu’un flocon de neige de plus peut déclencher l’ avalanche, qu’une goutte d’eau de plus peut être le début de l’inondation et que la tonne de CO2 de plus pourrait nous faire basculer dans l’irrémédiable. Il est impossible de prévoir lequel, ni quand. Mais il y a aussi dans nos affaires humaines des moments, des évènements que l’on ne peut prévoir non plus et qui peuvent pourtant totalement reconfigurer la donne. 

Je souhaite de tout cœur qu’Alternatiba soit ce moment et cet évènement. 

Susan George

José Bové, climat et Politique Agricole Commune (PAC)

_DSF5213

José Bové, euro-député, Vice-président de la commission Agriculture et développement rural du parlement européen, au démarrage de cette deuxième journée d’Alternatiba.

José Bové a rappelé que la PAC créée depuis 1962 avait pour objectif de construire un modèle européen avec des règles communes cohérentes. Il explique que d’une part chaque pays a agi pour qu’il n’y ait pas de règles communes et d’autre part les règles annoncées pour 2014-2020 qui devaient changer le rapport entre l’agriculture et l’environnement (et prendre en compte le réchauffement climatique) n‘apportent aucun changement.

_DSF5220

On reste dans un modèle agro-industriel qui amplifie les monocultures et donc l’usage des pesticides et des engrais. On rend nécessaires de fortes importations de protéines végétales alors qu’il faudrait reconquérir l’autonomie végétale. José Bové appelle les agriculteurs et les citoyens à remettre en cause cette logique industrielle, le mouvement doit partir du terrain, il faut résister en développant les circuits courts, les rotations de productions. Il faut prendre en compte la diversité des territoires et les enjeux climatiques car on ne peut pas faire de l’agriculture contre la nature.

Bayonne le 6 octobre 2013  Un évènement sans précédent ! Déclaration du conseil d’administration d’Attac France en réponse à l'appel d'Alternatiba (parti et village alternatif du pays basque) et sorti du "Petit manuel de la transition"...

Commenter cet article