Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

GAZ ET HUILE DE SCHISTE - PETITION pour que l'Union Européenne interdise les gaz et huiles de schiste ! NE RELACHONS PAS L'EFFORT !

17 Janvier 2014, 06:45am

Publié par c3v maison citoyenne

PRES DE 10 000 AU 17 JANVIER !!!

 

OBJECTIF

Rassemblons 25 000 participants prêts à agir !

PETITION pour que l'Union Européenne interdise les gaz et huiles de schiste !


Cher-es ami-es,

La Commission Européenne s'apprête à rendre, le 22 janvier prochain, des recommandations très peu contraignantes pour les Etats membres qui souhaiteraient exploiter les gaz de schiste.

Ces Etats n'auront en effet qu'à rendre un « tableau de bord » prouvant qu'ils respectent les mesures environnementales (contrôle des débits d'eau, des émissions de méthane...).

Bien moins contraignantes qu'une directive, ces recommandations vont laisser la porte ouverte aux gaz de schiste et fermer celle de la transition énergétique car :

  • Ces mesures ne sont en aucun cas juridiquement contraignantes pour les industriels,
  • C'est un pas de plus vers la légalisation des gaz de schiste en Europe,
  • Ces mesures sont en contradictions avec les objectifs climatiques de l'Union Européenne,
  • Ces recommandations font la part belle aux lobbies industriels, au détriment de notre environnement et de notre santé.

SIGNEZ la pétition pour que l'UE interdise les gaz et huiles de schiste !


http://www.gazdeschiste-nonmerci.fr/

L'exploration comme l'exploitation des gaz et huiles de schiste est désastreuse :

  • Pour notre eau car une fracturation hydraulique nécessite l'équivalent de six piscines olympiques d'eau ajouté à quelques 700 produits chimiques dont 600 nocifs pour la santé.
  • Pour nos paysages puisqu'il faut ériger un puit tous les 200 mètres environ. Aux Etats-Unis où l'exploitation est en cours, cela signifie jusqu'à 30 000 nouveaux forages de puits par an.
  • Pour notre climat car elle entraîne jusqu'à 9% de fuites de méthane sur tout le cycle de production et qu'au delà de 2,5% de fuites de méthane, cette énergie deviendrait plus polluante que le charbon. Cela entraîne également des gaz à effets de serre, ce qui contribue fortement au réchauffement climatique.
  • Pour notre santé par la pollution de l'eau, de l'air et de nos sous-sols.


À l'heure de la transition écologique, il est urgent de sortir des énergies fossiles et de se tourner vers la sobriété, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Nous exigeons que l'Union Européenne interdise l'exploration et l'exploitation des gaz et huiles de schiste, quelque soit la technique utilisée !

Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé.★ - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.

Stéphen, Martin, Sophie, Jacques, Mickaël et toute l'équipe d'Agir pour l'Environnement.
contact@agirpourlenvironnement.org
--
http://www.agirpourlenvironnement.org
http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
http://www.twitter.com/APEnvironnement

Adhérez pour plus d'impact

Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d'impact.
Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.
 

Contres parties

Entre le 16 et le 24/01/2014, pour une adhésion en ligne supérieure à 30€ vous recevrez :

Adhèrez à l'association Agir pour l'Environnement

  • Un reçu fiscal vous permettant de déduire de vos impôts 66% du montant de votre don : votre dépense réelle serait alors de 10,20€ pour un don de 30€.
  • + Le livre : Le mirage du gaz de schiste ;
  • + Le Badge : Gaz de Schiste : NO GAZARAN.
GAZ DE SCHISTE

GAZ DE SCHISTE

Le gaz de schiste, un mirage qui ne profite qu’aux compagnies gazières ?

Thomas Porscher, professeur d’économie à Paris, spécialiste des matières premières, démonte l’idée de l’augmentation de l’emploi pour la défense de l’exploitation du gaz de schiste en France.

Vous savez, l’exploitation du gaz de schiste, c’est ce qui pourrait permettre aux États-Unis de bientôt devenir indépendant sur le plan énergétique et du même coup de diminuer par trois ou quatre le coût de l’énergie pour les entreprises américaines. C’est un tel miracle croit-on, que beaucoup d’industriels en Europe demandent qu’on fasse la même chose, c’est-à-dire exploiter le gaz de schiste qui se trouve dans le sous-sol européen, et notamment en France.

Pour le moment, la réponse à cette exploitation est « non », car les coûts environnementaux engendrés par l’exploitation du gaz de schiste sont d'autant plus énormes que le pays est petit ! Actuellement, le débat entre les pro et anti gaz de schiste se limite à comparer les gains économiques d’un côté et le coût et les risques environnementaux de l’autre !

Mais dans ce débat, il est intéressant d’entendre la voix de Thomas Porscher, un professeur d’économie à Paris, spécialiste des matières premières. Il est très écouté par le gouvernement français. Et que dit-il en substance ?

Primo, que l’exploitation de gaz de schiste rapporte plus à la firme concernée qu’à la collectivité.

Il précise qu’un million de dollars de production ne crée que 2,35 emplois ! Bref, le gaz de schiste n’est qu’un mirage qui ne profite qu’aux compagnies gazières.

Oui, mais la presse a fait état de 600.000 emplois créés aux États-Unis ? Et certains disent que si la France s’y met, ce sont 100.000 emplois qui peuvent être créés, alors ? 

Thomas Porcher ne croit pas à ses chiffres. Pourquoi ?

Parce que selon lui si les États-Unis créent autant d’emplois, c’est parce qu’ils forent en continu. Plus de 500.000 puits ont été forés entre 2005 et 2012, ce qui correspond à un nouveau puits toutes les 8 minutes ! Et tant qu’il y a des puits installés, il y a des jobs créés : un job par puits, selon l’interview donnée par cet économiste à Libération.Le jour où on s’arrête de forer, c’est fini !

Donc, si la France voulait créer 100.000 emplois grâce au gaz de schiste, comme certains experts le disent, il faudrait forer environ 90.000 puits d’ici 2020 ! Soit donc 30 puits par jour. Et en plus, ajoute-t-il, ces forages défigureraient des départements comme le Gard, l’Ardèche, les Cévennes ou l’Ile-de-France ; là où se trouvent les réserves françaises, et n’oublions pas que la densité de population en France n’a rien à voir avec celle des États-Unis, sans oublier que ces zones sont touristiques…Et c'est sans compter les dégats géologiques, bioloques, etc. logique non ?

Pour corser le tout, ce qu’on oublie de dire, selon cet économiste, c’est que les habitants de ces régions risqueraient de s’appauvrir. Pourquoi ? parce qu’une étude a démontré qu’il y avait une dévalorisation de l’immobilier dans un rayon de 2000 mètres autour d’un forage !

GAZ ET HUILE DE SCHISTE - PETITION pour que l'Union Européenne interdise les gaz et huiles de schiste ! NE RELACHONS PAS L'EFFORT !

Commenter cet article