Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Auxiette (PS) demande l’évacuation de Notre-Dame-des-Landes - LES DERNIERES NOUVELLES DES BLESSES - 6 mars 2014

28 Février 2014, 16:26pm

Publié par c3v maison citoyenne

Auxiette demande l’évacuation de

Notre-Dame-des-Landes

 Grande manif les 5/6 juillet !

Venez passer vos vacances à

Notre Dames des Landes !!!


 

Le président de la région Pays de la Loire Jacques Auxiette en mars 2010, à Nantes. (Photo Stéphane Mahe. Reuters)
 
les gens .  

Le président socialiste de la région Pays-de-la-Loire, Jacques Auxiette, a demandé hier dans un courrier à François Hollande l’évacuation du site prévu pour la construction contestée de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, occupé depuis plusieurs mois par des militants opposés au projet. Dans ce courrier, Jacques Auxiette en appelle au chef de l’Etat, dans son «rôle de garant des règles de la République», pour que soient exécutées sans délai toutes les décisions de justice qui permettent l’évacuation de la zone d’aménagement différée (ZAD) dédiée au projet. «Plus de 50 procédures contentieuses ont été menées par les opposants. Toutes ont été gagnées par l’Etat, les collectivités ou le concessionnaire» de l’aéroport, le groupe Vinci, justifie Auxiette. Son courrier intervient quatre jours après une manifestation à Nantes des opposants à l’aéroport, au cours de laquelle une minorité de personnes ont commis de nombreuses dégradations dans la ville.

Jacques Auxiette (photo lexpress.fr)

Jacques Auxiette (photo lexpress.fr)

Vinci

Vinci

Appel à mobilisation

pour fin juin - début juillet 2014

Le prochain grand rassemblement national contre le projet d’Ayraultport aura lieu à Notre-Dame-des-Landes (NDDL)

les samedi 5 et dimanche 6 juillet 2014.


Il s’agira de faire la démonstration que nous restons plus que jamais déterminés et massivement mobilisés avec une motivation sans faille contre ce projet totalement inutile et contre tous les Grands projets inutiles imposés (GPII), contre le saccage et l’accaparement des terres agricoles et de la biodiversité, contre un modèle de société imposé qui ne nous convient pas et qui nous conduit tout droit dans le mur.

Parallèlement à la mise en œuvre de ce grand rassemblement, nous envisageons d’organiser une convergence la plus large possible vers NDDL ; avec des « caravanes » (à pied, vélos, tracteurs, voitures...) qui partiraient des principaux sites de lutte où se trouvent des GPII et convergeraient vers NDDL (en organisant des rencontres d’information, rassemblements, meeting dans les villes et campagnes traversées sur les itinéraires) pour arriver au moment du rassemblement final.

Le principe de cette action a été approuvé par la Coordination des opposants (regroupant 50 organisations) et à la rencontre des comités de soutien du 18 janvier 2014 tenue à Fay-de-Bretagne.

Ayrault

Ayrault

 

Attac 44 et Attac France saluent l’extraordinaire mobilisation paysanne et citoyenne du samedi 22 février à Nantes, avec la présence de plus de 500 tracteurs et de dizaines de milliers de manifestants. Il s’agit de la plus importante manifestation jamais rassemblée contre le projet d’aéroport depuis le début de la lutte.

 

Nous vous faisons suivre les nouvelles de Quentin qui a perdu un œil lors de la manifestation du 22 février à Nantes. Ces nouvelles émanent directement de sa famille.

 
5 mars 2014

Les nouvelles de Quentin Torselli

 
La santé : L’opération d’hier s’est bien passée. Les multiples fractures ont été soignées, tout doit se consolider maintenant. C’est très douloureux pour l’instant.
Soins infirmiers 3 fois par jour pendant 15 jours pour l’œil.
ITT jusqu’au 4 avril pour l’instant.
 
Le moral : sans commentaire pour l’instant.
 
La justice : Quentin a déposé plainte le 27 février dernier.
 
La presse :
- Un bel article dans le Canard enchaîné de ce matin : « le nouvel aéroport coûte les yeux de la tête », de Jean-Luc Porquet.
Nous vous le transmettrons quand nous l’aurons scanné. Mais vous pouvez acheter le journal !
 
- Un lien qui fait du bien :

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-notre-dame-des-bulldozers

<http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-notre-dame-des-bulldozers>
 
- et un autre lien qui dit les choses:

http://22fevrier2014nantes.blogspot.fr/ <http://22fevrier2014nantes.blogspot.fr/>
 
 
Les témoignages :
Quentin n’a pas été le seul blessé. Ils sont nombreux parmi les manifestants pacifiques et les badauds. Les plaintes affluent.
 

- voici ce que raconte une jeune fille qui était aux côtés de Quentin :
 
« Le 22 février 2014 à Nantes, aux alentours de 18h00. Entre la rue Felix Eboué et l’allée de l’Ile Gloriette.
Nous étions en train de reculer face aux forces de l’ordre (à une cinquantaine de mètres) quand j’ai vu Quentin à terre. Quatre, cinq personnes, dont moi, ont accouru vers lui pour lui porter secours.
 
Quentin était touché à l’œil, conscient mais incapable de marcher ni même de se lever. (Quentin avait le visage découvert).
Ensemble, nous l’avons porté pour le mettre à l’abri, plus loin. Les CRS continuaient d’avancer vers nous, ils se sont approchés très vite. Des lacrymogènes continuaient à être lancés tout près de Quentin. Il nous a donc fallu l’éloigner à nouveau. Nous l’avons alors amené dans une rue perpendiculaire, beaucoup plus calme, rue Deurbroucq où, jusqu’alors, aucun manifestant ne se trouvait. Pensant avoir trouvé un endroit calme, nous le reposons au sol. A ce moment, l’un d’entre nous a appelé les pompiers.
Cependant, et contre toute attente, un rang de CRS et un camion anti-émeute, nous ont suivi. Ils arrivaient donc à nouveau dans notre direction. Les mains couvertes du sang de Quentin, je me suis alors avancée vers eux, doucement, le visage découvert et les mains en l’air pour leur faire signe d’arrêter. J’étais à quelques mètres d’eux et ils me voyaient. Ils ont visé le canon à eau sur moi et ont tiré.
Pendant ce temps, le reste du groupe avait à nouveau déplacé Quentin, cette fois-ci jusque dans un parking souterrain ouvert. Nous restons auprès de lui un long moment en essayant de le rassurer. C’est à ce moment que j’ai pris conscience de la gravité de sa blessure.
Un camion pompier arrive Quai de Tourville. Nous remontons Quentin dans la rue.
Les pompiers ne sortent pas immédiatement de leur camion. Ils demandent à tout le monde de se disperser.
Comme je tenais Quentin dans mes bras, je suis la seule à rester avec lui, au milieu de la rue. J’ai alors gardé Quentin dans mes bras un temps qui me semble être une éternité. Les pompiers ont mis beaucoup de temps à intervenir. Le brancard ne semblait pas être disponible. Ils semblaient aussi avoir peur de nous. Les pompiers se collaient à moi et à Quentin pour se protéger d’une « éventuelle » agression…
Enfin, ils ont amené une couverture de survie, enfin ils ont sorti un brancard, enfin ils l’ont emmené. »


pour terminer : encore et encore merci à vous tous, ça nous fait du bien de vous sentir près de nous. Le combat ne fait que commencer, nous voulons que les choses soient dites, soient sues. N’hésitez donc pas à transmettre ce mail.
 
Bien amicalement,
Famille Torselli

 

Voir article précédent ici

NDDL

NDDL

Commenter cet article