Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Dernières nouvelles des "Faucheurs volontaires" 14 mars 2014 - Des « faucheurs volontaires » occupent l'AGPM à Montardon

26 Mars 2014, 09:56am

Publié par c3v maison citoyenne

OGM

Pau (Pyrénées-Atlantiques),

Des « faucheurs volontaires » occupent l'AGPM à Montardon

Publié le vendredi 14 mars 2014

Une quarantaine de « faucheurs volontaires » hostiles au maïs OGM occupaient vendredi matin le siège social de l'Association générale des producteurs de maïs (AGPM) à Montardon (Pyrénées-Atlantiques), alors que le gouvernement doit publier à la mi-mars un nouvel arrêté d'interdiction.

 Les « faucheurs », qui souhaitent rencontrer la direction, ont investi le site, basé dans la banlieue de Pau, vers 9h00, et y ont installé des banderoles proclamant « Pas de brevet sur le vivant » ou encore « No GMO, ni ici ni ailleurs », selon un photographe de l'AFP.

 Joint par l'AFP, Jacky Berrahil, membre du Collectif des faucheurs volontaires, a expliqué que l'action visait à montrer leur « détermination » en cas « de résistance » de l'AGPM, branche spécialisée de la FNSEA, principal syndicat agricole du pays, à l'arrêté d'interdiction de la culture du Mon810 du groupe Monsanto sur le sol français.

 Le gouvernement a annoncé, le 18 février 2014, la publication à la mi-mars de ce texte après le rejet, quelques jours plus tôt par le Sénat, de la proposition de loi socialiste interdisant la culture de maïs OGM. Cet arrêté vise à empêcher les semis avant la nouvelle loi.

 « L'AGPM s'est déclarée pro-OGM », a souligné M. Berrahil. Le gouvernement français met en place des textes interdisant les cultures OGM « en accord avec la volonté populaire : pourquoi l'AGPM s'obstine-t-elle à faire des OGM ? », s'est-il interrogé.

 « S'ils combattent cet arrêté », qui devrait être publié très prochainement, « on sera là, y compris dans les champs », pour de nouvelles actions de fauchage, a encore prévenu M. Berrahil.

 En février, le directeur général de l'AGPM, Luc Esprit, avait indiqué que des producteurs « manifestent encore leur intérêt pour le Mon810, principalement dans le Midi-Pyrénées ou en Aquitaine ». Cette semence « résiste à plusieurs insectes dont la pyrale qui touche particulièrement entre 400.000 et 450.000 hectares dans ces régions », avait-il alors fait valoir.

 

« Des méthodes de délinquants inacceptables » (AGPM)

 

« Un groupe se réclamant du “Collectif des faucheurs volontaires”, conformément à ses méthodes, a jugé bon de s'introduire illégalement au siège de l'AGPM de Pau-Montardon, afin notamment d'être entendu par ses dirigeants sur le dossier des OGM », écrit l'AGPM dans un communiqué diffusé vendredi à la mi-journée.

 « L'AGPM n'a pas pour habitude d'agir sous quelque pression que ce soit, et en particulier d'individus agissant, hors des règles de droit, à l'encontre des producteurs, de leurs familles et de leurs biens, comme ils l'ont trop souvent fait dans par le passé et pour lesquels ils ont été maintes fois condamnés. »

 « Par conséquent, l'AGPM :

 - n'a pas reçu ce collectif ;

 - condamne ces méthodes de délinquants qui sont inacceptables ;

 - utilisera les voies légales pour faire respecter le droit et notamment a déposé plainte. »

 « Quant au dossier des OGM, l'AGPM et sa filière ont communiqué à de nombreuses reprises sur leurs positions mais, en tout état de cause, dans le respect du droit et des règles de fonctionnement d'une démocratie », conclut le communiqué.

 

Mots-clés : , ,


En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/ogm-des-faucheurs-volontaires-occupent-l-agpm-a-montardon-85610.html#KbrWk4g74HOT4KDO.99

Toulouse

Procès à Toulouse pour fauchage OGM en 2006 - Vidéo:

05/06/2008 - Procès des faucheurs volontaires à Toulouse - Toulouse -

Ce procès très attendu, déjà reporté deux fois, a débuté ce matin. 41 faucheurs volontaires parmi lesquels José Bové, sont jugés pour avoir détruit plusieurs hectares de maïs transgénique en 2006. Fait inhabituel : la culture de ce maïs génétiquement modifié a depuis été interdite en France.

 

ogm

Colmar

Procès à Colmar pour fauchage en 2010

Le procès des faucheurs volontaires anti-OGM qui devait débuter ce matin a été renvoyé à janvier prochain. Une soixantaine de faucheurs volontaires sont poursuivis pour avoir saccagé le 15 août 2010, une parcelle de l'INRA à Colmar.

ogm, vidéo ogm

ORLEANS:

MANIFESTATION

LES FAUCHEURS VOLONTAIRES DU LOIRET

FAUCHEURS OGM

Dernières nouvelles des "Faucheurs volontaires" 14 mars 2014 - Des « faucheurs volontaires » occupent l'AGPM à Montardon

Commenter cet article