Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Des nouvelles fraîches de KOKOPELLI - Mars 2014

8 Mars 2014, 10:21am

Publié par c3v maison citoyenne

Des nouvelles fraîches de KOKOPELLI - Mars 2014
 

Nouvelles de Kokopelli :

Encore plus de Fertilité chez Kokopelli

www.kokopelli-semences.fr

 

Cher(e)s ami(e)s de Kokopelli,

Nous avons le plaisir, ce mois-ci, de vous présenter un "arc-en-ciel" de carottes de toutes couleurs, de toutes nouvelles variétés de laitues issues des travaux de Frank Morton en Oregon, de nouveaux mescluns (afin de satisfaire tous les goûts, doux et piquants), de nouvelles variétés dans notre gamme "Trésors génétiques" (en particulier des croisements ouverts de Tom Wagner), de nouveaux grammages augmentés dans les plantes potagères basiques. Toutes ces nouveautés sont directement accessibles sur notre page "Nouveautés".

 


 

De nouvelles gammes pour le parrainage/marrainage dans la Collection Kokopelli

Nous avons le plaisir de proposer, à tous les adhérents de Kokopelli, de parrainer/marrainer de toutes nouvelles collections de plantes potagères et de fleurs :

- Une collection d'une centaine de variétés de tabacs, dont une partie sont des variétés traditionnelles Amérindiennes. Le Tabac, plante sacrée chez tous les Peuples Indigènes, est un auxilliaire précieux dans le jardinage écologique.

- Une collection de plusieurs dizaines de variétés de gombos (de la famille des Malvacées), un légume de base en Afrique et en Asie et le célèbre ingrédient de la cuisine Cajun en Louisiane. Les gombos peuvent être cultivés dans toute la France: il est conseillé de semer les graines six semaines avant le repiquage à une température de 25°C après les avoir fait tremper 24 heures dans de l'eau.

- Une collection de plusieurs dizaines de variétés de melons : attention, le parrainage/marrainage des melons n'est possible que s'il existe 500 mètres d'isolement entre deux variétés de melons (sauf si des barrières naturelles existent) afin d'éviter les pollinisations croisées.

- Une collection de pois de senteur dont la plus grande partie sont des variétés traditionnelles "parfumées et parfumantes".

Nous vous remercions de poser vos requêtes strictement par courrier ou par e-mail, nos lignes téléphoniques étant déjà généreusement sollicitées en pleine saison. Nous vous invitons à requérir une fiche technique si vous ne possédez pas le livre de Dominique Guillet "Les Semences de Kokopelli"

 


 

Ateliers dans le cadre des "Journées Internationales de la Semence" du 1er au 4 mai 2014 au Mas d'Azil

Nous avons le plaisir de vous proposer divers ateliers qui auront lieu durant les "Journées Internationales de la Semence", du 1er au 4 mai 2014, au Mas d'Azil en Ariège :

- un atelier d'apiculture alternative animé par Maurice Chaudière, les 3/4 mai. Participation de 90 euros.

- un atelier d'apiculture alternative animé par Francisco Valonzuela du Chili, les 3/4 mai. Participation de 90 euros.

- un atelier sur la Terra Pretta animé par Bernard Declercq d'Auroville en Inde, le 3 mai. Participation de 45 euros.

- un atelier sur les EM (bactéries bénéfiques) animé par Marc Pézeril, le 3 mai. Participation de 45 euros.

Vous êtes invités à vous inscrire en ligne si vous souhaitez participer à l'un de ces ateliers. Pour chacun de ces ateliers, les places sont limitées soit à 25 personnes, soit à 30 personnes.

 

Festival des « Journées internationales de la semence » organisé par Kokopelli du 1er au 4 mai 2014

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’organisation prochaine, au Mas d’Azil dans l’Ariège, d’un grand festival de quatre jours, destiné à célébrer l’amitié en lançant une nouvelle coordination européenne des organisations dédiées à la sauvegarde de la diversité semencière, ainsi qu’à fêter la fertilité et l’abondance semencière que nous offre, de manière toujours renouvelée, la Terre mère.

Nous aurons l’honneur d’accueillir à ce festival Vandana Shiva, célèbre militante internationale pour la liberté des semences et fondatrice de l’organisation Navdanya, de même que quelques uns de nos amis latinoaméricains du grand réseau des gardiens de semences de ce continent, ainsi que certains des meilleurs experts en production de semences, techniques d’agroécologie et apiculture alternative, en provenance d’Inde et d’ailleurs, afin d’animer conférences, discussions et ateliers fertiles.

Nous recevrons également la caravane internationale de solidarité pour les semences, qui sera conduite par nos amis de Peliti et quittera la Grèce le 27 avril pour rejoindre le Mas d’Azil, en passant par l’Italie, le 30 avril au soir.

Les deux premiers jours seront consacrés au travail, en interne, des organisations européennes présentes, et les deux derniers jours seront festifs, didactiques et ouverts au grand public.

Le planning préliminaire a été défini comme suit :

  - Jeudi 1er mai : conférence d’ouverture de Vandana Shiva, pour les organisations présentes.

  - Jeudi 1er et vendredi 2 mai : sessions de travail pour les organisations semencières

  - Vendredi 2 mai au soir : conférence publique de Vandana Shiva

  - Samedi 3 et dimanche 4 mai : ateliers de production de semences, techniques d’agro-écologie et apiculture alternative.

  - Samedi 3 mai au soir : concert public

  - Dimanche 4 mai : grande bourse aux graines

Pour les ateliers, une participation de 45 €uros par jour vous est demandée, afin de couvrir les frais de voyage, particulièrement, de nos intervenants, qui viendront, pour certains, de bien loin.

Alors, à vos agendas !

Nous nous réjouissons de vous retrouver très prochainement !

 

La proposition de nouveau Règlement européen sur les semences :
rejetée par les députés européens !

Nous revenons vers vous suite à la campagne de mobilisation contre la proposition de nouveau Règlement européen sur le commerce des semences, campagne à laquelle vous avez été invité(e)s à participer.

Votre participation a été massive, et nous vous en remercions vivement. Elle a fait prendre conscience, à nos députés français tout au moins, que la question des semences intéresse le grand public et qu’à quelques mois des élections européennes, elle pourrait constituer un enjeu électoral…

En tout état de cause, certains députés, pas tout à fait en phase avec nos convictions, ont grincé des dents en voyant leur boite mail inondée par vos messages. Et ils s’en sont même plaints publiquement, en réunion de la Commission Agriculture du Parlement Européen. Il s’agit par exemple de Michel DANTIN, député UMP de la circonscription du Sud-Est et candidat aux élections municipales de Chambéry cette année.

Cela permet au moins de voir qui, au sein de nos assemblées, affectionne la démocratie et considère que, de temps en temps, les électeurs peuvent aussi prendre la parole, et qui entend seulement la solliciter tous les 5 ans.

Concernant la réforme elle-même, les députés de la Commission Agriculture, appelés à voter sur ce texte, ont, le 11 février dernier, purement et simplement rejeté la proposition de la Commission, dans son intégralité, par 37 voix contre 2 (!). La Commission Environnement, qui avait une compétence consultative sur ce texte, avait fait de même le 30 janvier précédent, à l’unanimité.

C'est assurément une victoire, même si le communiqué de la Commission Agriculture, qui fait allusion à « des pouvoirs trop larges » conférés à la Commission européenne, ou à l’absence de solution trouvée pour les « plantes considérées comme des ressources génétiques », n’est pas assez explicite sur les motifs réels du rejet.

Sur ce point, les derniers développements à Bruxelles sont sidérants. Suite au rejet voté en Commission Agriculture, il s’agissait pour le Parlement Européen de voter une résolution, en séance plénière, présentant les motifs du rejet et invitant la Commission à retirer sa proposition. Le parti populaire (centre-droit), les conservateurs et les socialistes s’étaient mis d’accord sur un projet de résolution, très timide, présentant à peine les enjeux de la biodiversité et mettant surtout en avant des points de procédure. Les Verts ayant refusé un texte aussi timoré sur le fond, ils ont annoncé qu’ils proposeraient, en séance, de l’amender ou, à défaut, qu’ils soumettraient au vote une résolution alternative. Ils ont ajouté qu’ils demanderaient un vote nominatif, de sorte que la position de chacun, sur la question des semences, soit rendue publique. Face à cette perspective, les socialistes ont décidé de tout annuler : plus de résolution, plus de vote en plénière, plus de rejet par le Parlement européen dans son ensemble. Résultat : la Commission, le 11 mars prochain, prendra acte de la décision de la commission Agriculture, ne retirera pas son texte (elle l’a déjà annoncé) et le nouveau parlement, après les élections, devra reprendre le travail sur la même proposition !!! Pourquoi ? Parce que les socialistes ne veulent pas révéler, avant les élections, leurs orientations politiques sur le dossier des semences… au service des multinationales. CQFD.

Sur le fond, il s’agit bien de politique : les députés de la commission agriculture se sont trouvés pris de court, quelques mois avant les élections, par une réforme complexe aux enjeux – y compris électoraux - bien plus importants qu’ils ne le pensaient, ce que vous avez contribué à leur montrer ! Le rapporteur officiel du texte s’est ainsi trouvé face à plus de 1400 amendements, lesquels tenaient principalement aux exceptions très timidement introduites par la Commission pour autoriser la vente de nos variétés anciennes du domaine public, exceptions que l’industrie semencière souhaitait éliminer et que nous souhaitions ouvrir davantage… Il était donc difficilement envisageable, en quelques mois, de réécrire entièrement la proposition. Mais surtout, la délicate question des semences ne devait pas venir envenimer les campagnes électorales de nos députés/candidats et il était donc préférable, compte tenu du calendrier, de ne pas dévoiler leurs convictions et intérêts par des votes publics…

Sur ce point, pourtant, nous n’allons pas manquer de faire la lumière, en interrogeant les candidats et en faisant largement circuler leurs réponses. Avant les élections du 25 mai, nous espérons vous intéresser, et, pourquoi pas, vous mobiliser également pour interroger les candidats de votre circonscription ! Non, nous ne baisserons pas la garde !

 


 

Une nouvelle étude sur la concentration des entreprises
sur le marché européen des semences

Une nouvelle étude, commandée par les Verts au Parlement Européen, vient de mettre en lumière le fait que 5 entreprises contrôlent 95% du secteur européen des semences de légumes. La compagnie agro-chimique américaine Monsanto, a elle seule, détient 24% du marché européen.

Concernant les espèces de grande culture, le tableau n’est pas plus réjouissant : dans le cas du maïs, 5 entreprises contrôlent 75% du marché européen, pour celui de la betterave sucrière, 4 entreprises seulement contrôlent 86% du marché et 8 entreprises contrôlent 99% du marché !

C’est le discours trompeur du lobbying semencier basé à Bruxelles, l’ESA (European Seed Association) - qui prétend que le marché européen serait composé de 7000 petites et moyennes entreprises - qui, avec cette étude, part en fumée…

Pour mémoire, une étude de Kokopelli avait déjà fait apparaître le même phénomène de concentration sur le marché français :

- pour les semences de légumes, 5 multinationales contrôlent 90% des variétés autorisées à la vente, avec un seul opérateur, le géant Limagrain, détenant à lui seul plus de 61% de ces variétés.

- pour les espèces de grande culture et fourragères, 10 entreprises contrôlent 74% du marché français.

Ces constatations allaient aussi à rebours du discours du GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences), qui prétend, comme son homologue européen, que le marché français serait composé de centaines d’opérateurs, majoritairement des petites et moyennes entreprises.

Ces chiffres, comme ceux de l’ESA au niveau européen, sont fondés sur une confusion, savamment entretenue, de tous les secteurs : sélection-obtention, production-multiplication et distribution des semences. Ceux qui occupent le haut du pavé et bénéficient du carcan réglementaire actuel, ce sont bien sûr les sélectionneurs-obtenteurs, qui se comptent, en France comme en Europe, sur les doigts de la main. Les autres, c’est le petit monde de la sous-traitance et de la vente. C’est comme si l’industrie automobile, en comptant tous les fabricants de pièces détachées, les carrossiers, les sous-traitants, les concessionnaires, etc. prétendait que le marché européen était constitué de milliers de constructeurs !!!

 


 

Alerte sur le Grand Ouest :
Nous avons mis fin à nos relations avec notre distributeur

Nous avions quelques réticences à vous en parler, car il est bon de ne pas laver son linge sale en public, mais la situation est devenue critique : il y a déjà plus d’un an nous avons mis fin à nos relations avec M. Bruno Morandeau, qui distribuait les semences de Kokopelli sur les foires et salons du Grand Ouest, car celui-ci ne réglait plus ses factures depuis des mois. Ayant refusé de nous rendre notre stock, nous avons appris de plusieurs de nos adhérents qu’il continuait à vendre des semences de Kokopelli sur les salons « Respire », sous l’enseigne « Histoire de semences ».

Attention : cela se produit sans notre accord et ces semences sont périmées !!!

Nous tenions à vous en informer.

 

Kokopelli et le RSP

Suite à l’annonce que nous avons faite de cesser de participer aux forums de la nouvelle coordination européenne “Let’s Regulate Diversity” - en raison des manquements graves à l’éthique et à la démocratie que nous avons constatés lors du dernier forum de Bâle - le RSP (le Réseau Semences Paysannes), qui s’est senti visé personnellement, a pris l’initiative d’attaquer publiquement l’association Kokopelli, en étayant son propos de divers arguments.

Nous y avons vu une magnifique occasion pour finalement ouvrir le débat, exposer les tenants et les aboutissants de nos positions respectives, y mettre un peu d’ordre (beaucoup), et que chacun puisse ainsi y retrouver ses petits.

Pour celles et ceux qui nous ont demandé des explications sur tout cela, notre article est disponible sur notre site internet.

Nous vous remercions pour votre confiance et nous vous souhaitons un très bon jardinage.

 

L'équipe de Kokopelli.


Association Kokopelli - 22 Cap de Lourm - 09290 Le Mas d’Azil - France
Tél : 05 61 67 69 87 - Fax : 05 34 02 14 54 / semences@kokopelli-semences.fr - www.kokopelli-semences.fr

Des nouvelles fraîches de KOKOPELLI - Mars 2014

Commenter cet article