Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Le Fort de Vaujours : la destruction des bâtiments a commencé.

20 Mars 2014, 09:57am

Publié par c3v maison citoyenne

.

Le Fort de Vaujours : la destruction des bâtiments a commencé.

Nous venons d'apprendre que Placoplâtre, depuis le 07 Novembre 2013, a démarré, à l'abri des regards, la destruction des bâtiments du Fort de Vaujours.

Fort2Vaujours_20032014_Permis_Demolition.jpg
Le permis de démolir accordé par la Mairie de Courtry
Pour rappel, le 25 Février dernier, une contamination radioactive 70 fois supérieures à la normale, trouvée par les militants associatifs en 2011 dans un ancien bâtiment, a été confirmée par la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) en présence de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et d'un huissier de justice (http://sauvons.dhuis.fr/post/2014/02/27/URGENT-Fort-de-Vaujours-%3A-Confirmation-officielle-de-la-contamination-radioactive).
 
Depuis 2011, tous les organismes de contrôles mandatés par Placoplâtre (CEA, IRSN et BURGEAP-NUDEC) ont été dans l'incapacité de détecter cette zone pourtant parfaitement identifiée et très facilement détectable.

Voir le communiqué de la CRIIRAD en date du 26 Février sur cette campagne de mesures : http://www.criirad.org/actualites/dossier2014/vaujours/26-fev-2014.pdf

Fort de permis de démolir délivrés par les mairies de Courtry et Vaujours, Placoplâtre a déclaré aux mairies, le 07 Novembre 2013, l'ouverture du chantier de démolition du Fort de Vaujours. Ce chantier est un préalable indispensable à la réalisation de son projet d'exploitation des sous-sols du site.

La destruction des 79 bâtiments du Fort Central, des 156 édifices construits autour de ce dernier ainsi que toutes les infrastructures et tunnels de liaison de l'ancienne fortification militaire, a donc commencé. Les permis de démolir permettent également l'abattage de plus d'un millier d'arbres.

Les permis n'ayant été contestés par personne ou par aucun organisme, tout recours administratif est désormais impossible.
 
Fort2Vaujours_25022014_FrontonFort_Web.jpg
25/02/2014 : Entrée des techniciens dans le fort Central de Vaujours
La destruction des bâtiments et des infrastructures du Fort de Vaujours est donc réalisée :
  • Sans aucun état complet des contaminations radioactives du site, avec des partenaires et des prestataires incapables de les détecter depuis plus de 3 ans, même quand on leur indique précisément où elles se trouvent;
  • Sans aucune analyse exhaustive des risques liés aux pollutions chimiques, aux métaux lourds et à la présence de munitions non explosées;
  • Sans connaître la nature réelle des expérimentations nucléaires réalisées par le Commissariat à l'Énergie Atomique pendant plus de quarante ans;
  • Sans en avoir préalablement informé la Commission Locale de Concertation et de Suivi;
  • Sans attendre les résultats de l'enquête publique indispensable à toute exploitation des sous-sols du site;
  • Et surtout sans aucune étude d'impact sur la santé des travailleurs et des populations riveraines.

Le Collectif "Sauvons la Dhuis" demande donc que l’État prenne ses responsabilités et ordonne l'arrêt immédiat du chantier.

Nous demandons expressément l'abandon immédiat du projet d'exploitation de Placoplâtre : le démarrage irresponsable et inconscient de la démolition des bâtiments du site ainsi que l’incompétence totale de l'ensemble de ses partenaires à y détecter les contaminations radioactives sont désormais les preuves irréfutables du caractère aventureux et particulièrement dangereux de ce projet situé à seulement quelques kilomètres de Paris et à proximité quasi-immédiate des habitations.

Le collectif SAUVONS LA DHUIS - http://sauvons.dhuis.fr

SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE SUR CHANGE.ORG A L'ADRESSE SUIVANTE : http://www.change.org/FortdeVaujours

Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/sauvonsdhuis

  • Nature Environnement 77
  • Villevaudé... Demain
  • Les Abbesses de Gagny-Chelles
  • Environnement 93
  • Les Amis de Carnetin
  • AJT Rando
  • Marne et Gondoire à Vélo
 
FR3 Paris Ille de Fance - http://www.francetv.fr/

Le fort de Vaujours est-il contaminé par la radioactivité ?

L'avenir du site du fort de Vaujours, ancien site expérimental du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA), désaffecté depuis 1997, s'est invité dans la campagne électorale pour les municipales, sur fond de soupçons de contamination radioactive.

  • Par Christian Meyze
  • Publié le 16/01/2014 | 18:58, mis à jour le 16/01/2014 | 19:14
© PhotoPQR/Le Parisien
© PhotoPQR/Le Parisien
  •  
  •  

A Vaujours, commune du Nord de la Seine-Saint-Denis, limitrophe de la Seine-et-Marne et du Val-d'Oise, comme dans les communes environnantes elles aussi concernées, personne n'est surpris. Car l'affaire n'est pas nouvelle. Le fort de Vaujours, vestige des forts édifiés pour la Défense de Paris à la fin du 19ème siècle, a été utilisé de 1955 à 1997 par le Commissariat à l'Energie Atomique, le CEA, comme site d'expérimentation et de mise au point de détonateurs d'armes atomiques. A ce titre, évidemment, des matières radioactives sont passées sur le site pendant de nombreuses années. 

A partir de 1997, le site a été désaffecté, l'armée a quitté les lieux. En 2010, une grande partie du site a été racheté par la société BPB Placo, une grosse société qui fabrique le "Placoplâtre", mais surtout exploite déjà, dans le secteur, plusieurs carrières de gypse, abondant dans la région et matériau de base pour la fabrication du plâtre. BPB Placo a en projet de faire une carrère des 35 hectares ainsi achetés pour en extraire du gypse. Bien sûr, après études et travaux de nettoyage du site. Des études, explorations et nettoyage qui ont déja commencé.

Mais le site inquiète les riverains depuis longtemps : que sont devenus les résidus et déchets radioactifs après le départ du CEA. Le site a-t-il été convenablement nettoyé? Beaucoup en doutent. Et au premier rang d'entre eux un collectif d'associations locales baptisé "Sauvons la Dhuis" (la Dhuis est une rivière locale qui fait partie du bassin de la Seine). Ces associations réclament depuis longtemps davantage de transparence du dossier du fort de Vaujours. Elles entendent faire toute la lumière sur l'état de pollution (ou non) du site. Et depuis quelques jours, le collectif fait circuler en ligne une pétition qui réclame "la vérité sur la radioactivité et les pollutions du fort de Vaujours". La pétition a déja recueilli 60 000 signatures. Le collectif dénonce un taux qu'il affirme anormalement élevé de cancers dans la zone.


Reportage Alexandra Marie et Mathieu Caillaud

Le Fort de Vaujours : la destruction des bâtiments a commencé.

Commenter cet article