Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Seuil d'alerte (80 µg/m3) franchi en Bourgogne le 17 mars 2014 - La région de Sens particul...ièrement touchée ainsi que le sud de la région...! Baisse le 18 mars (17,75µg/m3)

18 Mars 2014, 08:03am

Publié par c3v maison citoyenne

Cet épisode de pollution atmosphérique devrait se poursuivre jusqu'au jeudi 20 mars 2014.

La pollution de l'air extérieur vient d’être classée comme cancérigène

N'oubliez pas, à Joigny, les transports en commun (La P'tite Navette) sont gratuit !

Abusez-en !!!

 

Après plusieurs jours en alerte rouge aux particules fines, la moitié nord de l’Yonne retrouve une bonne qualité de l’air.

Selon les techniciens d’Atmosf’air Bourgogne, la qualité de l’air s’est nettement améliorée. Une alerte rouge à pollution de l’air avait été lancée en fin de semaine dernière et pour tout le week-end. La faute aux beaux jours, qui favorisent la concentration de particules fines dites PM10.

« Nette baisse sur l’ensemble de la région »

Hier seulement, après trois jours de dépassement du seuil d’alerte, « les concentrations en particules fines ont enregistré une nette baisse sur l’ensemble de la Bourgogne », selon le réseau Atmosf’air Bourgogne.

Les experts prédisent néanmoins une légère dégradation de la qualité de l’air aujourd’hui,(18 mars) mais rien de comparable avec celle relevée ces derniers jours. Hier soir, seules les agglomérations dijonnaise, chalonnaise, mâconnaise et la plaine de Saône en Saône-et-Loire restaient en alerte.

 

Dans l’Yonne, 17,75 µg/m3 ont été relevés en moyenne hier. La semaine dernière, les 80 µg/m3, au-delà desquels le seuil d’alerte est déclenché, a été plusieurs fois franchi. Désormais, « les concentrations n’atteindront plus les 80 microgrammes par mètre cube par jour », affirment les spécialistes du réseau Atmosf’air Bourgogne.

Les recommandations sanitaires sont donc également levées. Ce week-end, pendant l’alerte à la pollution, il était préconisé, pour l’ensemble de la population, de limiter l’usage des engins à moteur thermique et réduire la vitesse de 20 km/h hors agglomération. 

Seuil d'alerte (80 µg/m3) franchi en Bourgogne le 17 mars 2014 - La région de Sens particul...ièrement touchée ainsi que le sud de la région...! Baisse le 18 mars (17,75µg/m3)

 

Recommandations

- éviter les activités physiques ou sportives intenses ainsi que les exercices d’endurance à l’extérieur

- éviter de fumer

- éviter les activités extérieures dont les activités sportives

- éviter les activités physiques intenses à l’intérieur

- respecter son traitement médical

- reporter les compétitions

- en cas de symptômes, prendre avis auprès d’un médecin

- limiter l’usage des véhicules diesel non équipés de filtres à particules

- limiter les transports routiers de transit

- éviter le chauffage par le bois et le charbon

- limiter les émissions industrielles de particules et dioxyde d’azote

- limiter l’usage d’outil d’entretien non électrique

- limiter les activités de loisir génératrices de particules

- reporter les épandages agricoles d’engrais

MAIS QUI A SUIVI CES MESURES

CHEZ LES PROFESSIONELS ???

Les routiers étaient sur les routes, les cultivateurs dans les champs et les cars scolaires faisaient toujours la navette !

D’où viennent ces particules fines ?


Les pollutions aux PM10, poussières de compositions diverses, sont fréquentes en hiver, avec l'augmentation des émissions liées au chauffage, principalement le chauffage à bois et au fioul. Ces pollutions sont aussi favorisées par un phénomène dit d'"inversion de température". En situation normale, l'air chaud contenant les polluants tend à s'élever naturellement. Mais ,quand le sol refroidit fortement pendant la nuit en hiver, les polluants se trouvent piégés sous un effet de "couvercle" d'air chaud. Enfin, ces particules sont aussi générées par l'industrie et le transport (diesel).

L’augmentation des particules fines entraîne plusieurs mesures : les feux de cheminée sont interdits, il est recommandé de "reporter les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur", et d'éviter les promenades pour les enfants de moins de 6 ans.

Le seuil d'information est déclenché à partir d'une concentration de PM10 (particules au diamètre inférieur à 10 microns) de 50 microgrammes de particules par m3 d'air. Le niveau d'alerte est déclenché à partir d'une concentration de 80 microgrammes de particules par m3 d'air.

Commenter cet article