Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

C3V Maison citoyenne et Laurent GRISEL vous présente la "Soirée lecture" à Joigny - "L'esthétique de la résistance" de Peter Weiss" (suite) - Mardi 13 mai 2014 à 19h00

9 Mai 2014, 08:03am

Publié par c3v maison citoyenne

C3V Maison citoyenne et Laurent GRISEL vous présente la "Soirée lecture" à Joigny - "L'esthétique de la résistance" de Peter Weiss" (suite) - Mardi 13 mai 2014 à 19h00

Soirée lecture

Mardi 13 MAI

19h00

librairie de bandes dessinées Bis repetita

41 rue Gabriel-Cortel à Joigny

 

"L'esthétique de la résistance" de Peter Weiss

 

13 mai 2014 |

Bonjour,

Avec le narrateur nous nous installons, à Cueva La Potita, près d'Albacete, à l'arrière du front, où sont reçus les blessés des Brigades internationales, de l'armée républicaine espagnole. Le médecin-chef est
Hodann, qui fut le mentor du narrateur et de ses camarades, dans leurs années de jeunesse, à Berlin. Le narrateur découvre que l'homme qu'il admire souffre d'asthme et qu'il lutte pour survivre. Rien ne ressemble à ce qu'on espérait. Il y a de piètres voleurs parmi les héros. Surtout, on découvre la violence et la profondeur de l'affrontement entre anarchistes et staliniens. Soigner les esprits est plus important encore que de soigner les corps. Mais comment faire, si l'abattement qui suit le retrait des combats se conjugue à la torpeur et à l'abattement nés de l'autocensure ? Hodann fait tout pour instaurer partage des connaissances et libre discussion. C'est "une entreprise dangereuse" qui "pouvait très bien le faire soupçonner de vouloir diriger le débat pour des motifs anarchistes ou bourgeois et libéraux". Le commissaire politique, Diaz, s'y oppose. Münze, ouvrier typographe, originaire d'une petite ville près de Brême, éveille la sympathie du narrateur ; il insiste : "la libération ne peut pas nous être donnée, nous devons la conquérir nous-mêmes" Pour Münze, comme pour Hodann, s'inquiéter des hommes d'aujourd'hui et des hommes du futur c'est tout un. Mais Hodann, tout en agissant pour créer des espaces de liberté, cherche à les protéger d'un affrontement. Il cherche aussi une vérité qui serait fidèle à ce qu'il sait de l'Histoire et qui unirait tous ces hommes. C'est un Ulysse. Ses ruses sont des vérités troublantes, dont on ne parvient pas à fixer la nature.

Vous êtes attendus à 19h00 dans la librairie de bandes dessinées Bis repetita,
41 rue Gabriel-Cortel à Joigny.
La coutume est de venir un  peu avant 19h00, pour prendre le temps de s'installer et de commander, si on veut, quelques bonnes choses.
 
On peut venir sans avoir assisté à la lecture précédente : la lecture est précédée d'une brève présentation.

Ces lectures sont organisés par C3V Maison citoyenne, vous trouverez son programme (magnifique et peu ordinaire) joint.

Bien amicalement,
Laurent Grisel

P.S.
Jeudi 15 mai, à partir de 19h45 au cabaret L'Escale à Migennes, il y aura une
soirée organisée par C3V autour du roman de Pascale Fautrier, Les Rouges.
Y participeront l'auteure, Pascale Fautrier, un des personnages du livres, Bernard Foutrier, Gérard-André, auteur-compositeur et animateur de La Closerie, pour les chansons, et moi-même pour la lecture de quelques extraits de ce beau livre. Vous lirez tout le bien que j'en pense ici. Tous les détails de la soirée sur le site de C3V.
Et lire un entretien donné par Pascale Fautrier à Yonne Lautre.
 
 

Extrait du blog consacré à J-M Palmier - philosophe et historien de l'art français (1944/1998)

 

Le Monde Diplomatique : UN ROMAN DE L’EXIL ANTINAZI La fureur des vaincus

Article paru dans Le Monde Diplomatique; Août 1989

UN ROMAN DE L’EXIL ANTINAZI

La fureur des vaincus

peterweiss1982.png
                                 Peter Weiss

Peu d’oeuvres contemporaines ont suscité dans les deux Allemagnes autant de discussions passionnées que le grand roman de Peter Weiss, Esthétique de la Résistance , dont le premier volume vient de paraître en français.

 esthtiquedelarsistance.jpg

Ce qui frappe d’emblée, c’est qu’il brise tous les genres. Roman historique et roman sur l’exil antifasciste, il ne s’inscrit pas simplement à côté des autres récits d’émigrés, comme le Volcan , de Klaus Mann, ou Exil , de Lion Feuchtwanger.

brechtetlfeuchtwanger.jpg
                 B. Brecht et L. Feuchtwanger

Publié en Allemagne en trois volumes (1975, 1978, 1981), la date à laquelle il fut rédigé le sépare de la littérature antifasciste militante, qui voyait dans chaque écrit un moyen de lutte contre Hitler, une possibilité de montrer au monde entier les souffrances des émigrés. Aussi est-ce moins un témoignage concret sur le vécu de l’exil qu’une réflexion philosophique sur l’époque et sur la place qu’y occupe l’art comme expression de la révolte et de la souffrance.

La suite à cette page     

 

Commenter cet article