Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Les pétitions : N'hésitez pas ! - Non au lait des 1000 vaches dans les desserts Senoble ! - Soutien-aux-cheminots -

21 Juin 2014, 05:22am

Publié par c3v maison citoyenne

PETITION -

Non au lait de la ferme-usine des 1000 vaches dans les desserts Senoble !

La ferme-usine de Drucat, dit des 1000 vaches, située dans la Somme pourrait concentrer jusqu’à 1000 vaches et 750 veaux et génisses.

Ce projet est un pas de plus vers une agriculture et un élevage industriel qui s’affranchit ouvertement du bien-être animal et réduit le rôle de l’éleveur à celui de simple exécutant à la solde de l’industrie agro-alimentaire.

 

Pire, ce projet de ferme-usine est avant tout un projet de méthaniseur.

Le lisier et le fumier produirait du méthane, qui libéré alimente un générateur électrique. EDF achetant l’électricité produite à un tarif très attractif pour l’industriel du BTP à l’origine du projet. De fait, le lait n’est qu’un sous-produit du lisier, lait « low cost » qui va couler à flot et faire baisser les courts et enduire une précarité encore plus grande du secteur de l’élevage.

La taille disproportionnée de la ferme rend tout respect des animaux illusoires.

Entre 2000 et 2010, environ 40% des fermes laitières ont disparues en France alors même que la taille moyenne des troupeaux s’est accrue de 48% ! La taille disproportionnée de la ferme rend tout respect des animaux illusoires. Les vaches seront parquées dans un univers concetrationnaire, bourrées d’antibiotique. Ce projet consacre une logique où la malbouffe n’est que le prolongement du mal-être animal.

A en croire certaines rumeurs… l’industriel du BTP Ramery à l'origine du projet pourrait vendre son lait à l’agro-industriel Senoble.

Selon cette société, « l’acheminement du lait des centres de collecte vers les sites de fabrication est géré intégralement par Senoble pour que de la « fourche à la fourchette » rien ne soit laissé au hasard ». Comme semble l’indiquer le site, « Pour offrir la meilleure qualité de lait à ses consommateurs »… Senoble pourrait donc produire ses yaourts et autres desserts avec un lait d’une qualité plus que discutable.

Dès maintenant, envoyer un courriel au président de Senoble afin qu’il s’engage à renoncer à acheter le lait issu de la ferme-usine des 1000 vaches.

ou
http://senoble.1000vaches-nonmerci.fr/

Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé.★ - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.

Stéphen, Martin, Sophie, Jacques, Mickaël et toute l'équipe d'Agir pour l'Environnement.
contact@agirpourlenvironnement.org
--
http://www.agirpourlenvironnement.org
http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
http://www.twitter.com/APEnvironnement


Ensemble pour une planète vivable : Adhérez.

Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d'impact.
Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.
 

Une adhésion = des petits cadeaux de bienvenue !

Entre le 12 et le 20/06/2014, pour une adhésion en ligne supérieure à 30€ vous recevrez :
  • Un reçu fiscal vous permettant de déduire de vos impôts 66% du montant de votre don : votre dépense réelle serait alors de 10,20€ pour un don de 30€ ;
  • + nos campagnes cartes pétitions pendant 1 an ;
  • + l'affiche - 1000 vaches, non merci ! ;
  • + le badge - 1000 vaches, non merci ! ;
  • + l'autocollant - 1000 vaches, non merci ! ;
  • + Le PETIT LIVRE NOIR DES GRANDS PROJETS INUTILES - 2eme édition !
 
Les pétitions : N'hésitez pas ! - Non au lait des 1000 vaches dans les desserts Senoble ! - Soutien-aux-cheminots -
we sign it - Soutien aux cheminots

Soutien aux cheminots

 

Nous, citoyen-nes aux engagements divers, demandons que le gouvernement suspende l’examen de ce projet de loi et ouvre les débats sur la situation du transport ferroviaire en France pour permettre de construire un véritable projet pour un service public unifié du transport ferroviaire.

 

Depuis le 10 juin, les cheminots sont en grève reconductible. Le projet de loi gouvernemental qui prétend réunifier RFF et SNCF en une société unique en façade, entraîne dans les faits la création de trois entités, qui renforceront la séparation entre gestion des infrastructures et exploitation du réseau.

Cette soi-disant « réforme » s’inscrit dans le cadre de la libéralisation du transport européen  et revient à soumettre les transports ferroviaires à la logique du marché alors même que l’échec de l’ouverture à la concurrence dans le fret est patent. Dans la réalité, cela risque encore d’accroître le risque de retards et d’accidents au nom de la rentabilité.

La question de la dette accumulée ces dernières années par la SNCF, et qui sert de justification au projet de loi, relève largement de la responsabilité de l’Etat qui a notamment imposé la construction des Lignes à grande vitesse, source d’emprunts très lourds pour la SNCF.

En défendant le service public du rail, les cheminots préservent ce qui doit être un bien commun. Il ne s’agit nullement d’un mouvement « corporatiste » ou visant à sauver de soi-disant « privilèges ». C’est l’intérêt de tous, et c’est une nécessité écologique, de bénéficier de transports communs qui fonctionnent correctement.

La direction de la SNCF et le gouvernement cherchent à opposer les usagers aux salariés en grève et agite les conséquences pour les épreuves du baccalauréat qui commencent le lundi 16 juin. Mais les principaux responsables de cette situation sont ceux qui refusent de prendre le temps d’une véritable discussion sur l’avenir de la SNCF.

Le Président de la République François Hollande et le Premier Ministre Manuel Valls refusent d’entamer une négociation sérieuse et appellent purement et simplement à reprendre le travail, voulant passer en force ce projet à l’Assemblée nationale. On est loin du « dialogue social » prôné par le gouvernement.

Nous, citoyen-nes aux engagements divers, demandons que le gouvernement suspende l’examen de ce projet de loi et ouvre les débats sur la situation du transport ferroviaire en France pour permettre de construire un véritable projet pour un service public unifié du transport ferroviaire.

 

Diffusez auprès de votre entourage

Cette pétition est propulsée par

we sign it - pétition, campagne, mobilisation
Les pétitions : N'hésitez pas ! - Non au lait des 1000 vaches dans les desserts Senoble ! - Soutien-aux-cheminots -

https://mail.google.com/mail/u/0/?ui=2&ik=2234d79025&view=att&th=146aadcc4752d525&attid=0.1&disp=safe&zw

Commenter cet article