Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Aqueduc de la Dhuis : Faut-il que l'on marche sur Paris ?

1 Février 2012, 10:32am

Publié par Les indignées - Collectif d'action des 3 vallées

Aqueduc de la Dhuis : Faut-il que l'on marche sur Paris ?

Après une manifestation sur la promenade de la Dhuis en Novembre dernier qui a attiré plus de 900 personnes, un soutien massif des élus locaux, des communes directement ou indirectement concernées, le collectif "Sauvons la Dhuis" a demandé à être reçu par le maire de Paris en la personne de Monsieur Delanoë.
 
Dhuis_19112011_Manifestation_02.jpg
Manifestation du 19 Novembre 2011 avec plus de 900 personnes.
Dans le même temps, depuis le mois d'octobre 2011, nous avons demandé officiellement, comme le droit administratif nous l'y autorise, aux services de la Mairie de Paris, les éléments techniques et autres documents administratifs de ce brûlant dossier.
 
Dhuis_Coubron_17102011_01_Web.jpg
L'aqueduc de la Dhuis ou l'axe fondamental de la trame verte de l'Est Francilien.
Ou plutôt, nous avons demandé les pièces liées au projet de la vente de la coulée verte de l'est Francilien, que constitue l'aqueduc de la Dhuis et les milieux naturels qui l'alimentent et cela au profit d'un industriel du plâtre bien connu pour faire des carrières à ciel ouvert qu'il rebouche des décennies plus tard avec des dizaines de milliers de tonnes de déchets.
 
Villevaude_30102011_Lafarge_08.jpgExemple d'une carrière à ciel ouvert.

Au mépris du droit administratif, Monsieur Le Buhan et ses collaborateurs du Service d'Intervention Foncière de la Mairie de Paris, se sont refusés à nous transmettre quelques éléments que ce soit du dossier.
A notre demande de rendez-vous, le cabinet du Maire de Paris a daigné finalement nous répondre : 9 semaines plus tard. Et sa réponse a été de nous adresser aux élus en charge de ce dossier : Madame Anne Le Strat et Mr Pierre Mansat. Il convient de préciser que ni ce dernier ni son entourage n'ont jamais pris le soin de contacter le collectif "Sauvons la Dhuis".

L'entourage de Monsieur Pierre Mansat a même osé déclarer dans la presse que « même si la cession est temporairement reportée, afin de mieux l'expliquer, l'exploitation de la carrière de gypse aura lieu de toute façon ».

Si la Mairie de Paris persiste dans cette attitude, le collectif "Sauvons la Dhuis" fort de ses milliers de sympathisants appellera à une marche sur Paris qui pourrait bien se terminer devant l'hôtel de ville de Paris.

Nous restons mobilisés et vigilants et nous vous tiendrons informés si nous sommes contraints de marcher sur Paris pour fêter pour fêter l'arrivée du Printemps.

DIFFUSEZ LARGEMENT L’INFORMATION, SIGNEZ OU FAITES SIGNER LA PÉTITION « SAUVONS LA DHUIS ».

PeticaoPublicaLogo.fr.gif

http://www.petitionpublique.fr/?pi=dhuis

Le collectif « SAUVONS LA DHUIS » http://sauvons.dhuis.fr

  • Nature Environnement 77
  • Villevaudé... Demain
  • Les Abbesses de Gagny-Chelles
  • Environnement 93
  • ADENCA
  • Les Amis de Carnetin
  • Association de Défense de l'Environnement du Bois Fleuri (ADEBF)
  • AJT Rando
  • Marne et Gondoire à Vélo
  • ligne multicolore016

Aqueduc de la Dhuis : le CG77 accouche d'une souris.

images

Malgré la présence de nombreux élus et conseillers généraux de tous bords politiques lors de notre manifestation de Samedi dernier, une marche pour la sauvegarde de la Dhuis qui a attiré plus de 900 personnes à Villevaudè, le Conseil Général de Seine et Marne a accouché Vendredi matin d'une souris.
 carriere.PNG
Notre aqueduc de la Dhuis
Des représentants d'associations du collectif "Sauvons la Dhuis" ont assisté au conseil en date du 25/11/2011. Ils ont pu par eux même assister à l'accouchement.
4859935234 6fcebeb0e2 m

Malgré un projet de motion présentée par par les conseillers Arnaud de Belenet et Sinclair Vouriot, au nom du Groupe Union pour Seine-et-Marne et le vote de motions courageuses à l'unanimité des conseils municipaux de Courtry, Chelles, Carnetin, Lognes et Villeparisis, la présidence du CG77 a décidé de vider la motion proposée de toute sa substantifique moelle.

Mr Jean Dey (Europe Ecologie Les Verts), en sa qualité de premier Vice-Président en charge de l'Environnement et soutenu par Vincent Eblé (PS) en tant que Président du CG77, se sont attachés à refuser de s'opposer clairement à la cession de l'acqueduc de la Dhuis aux industriels de Plâtre.

Pire encore, ils ont osé laisser possible l'interprétation d'une acceptation à terme de la vente et retirer de mentionner les deux Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique (ZNIEFF) de classe 1, dénommée « Les Fossés Malore » et 2, dénommée « Allée de la Marne de Coupvray à Pomponne ».

Vision d'horreur d'une carrière à ciel ouvert ou l'avenir promis à la butte de l'Aulnay si la vente des parcelles de l'acqueduc de la Dhuis est accordé à BP Placoplatre.

Nous le savons tous et la présidence du CG77 la première, que le nerf du conflit est la maitrise foncière de la Dhuis.

C'est une motion vide de sens pondue uniquement pour sauver les apparences et soutenir une position de façade. Le CG77 persiste et signe.

Une motion totalement irresponsable et possiblement très lourde de conséquences pour l'avenir de la trame verte de l'Est Francilien

Et dire que Mr Dey avait eu l'audace de s'inviter à la manifestation du 19 Novembre dernier.

Les conseillers Michèle Pelabère (PS) et Arnaud de Belenet (UMP) ont tenté en vain de faire revenir la présidence du conseil à la raison.

Mr Dey qui gère également la Maison de L'Environnement 77 ou Seine et Marne Environnement partenaire de ces mêmes industriels du Plâtre (http://www.unicem.fr) est resté inflexible, bien droit dans ses bottes.

4186747589-gr11-aqueduc-de-la-dhuis-chemin-du-petit-montgui

Dans cette affaire, nous sommes donc bien au cœur de la réalité de l'engagement du CG77 pour la qualité de vie des Seine-et-Marnais.

Le 77 est le département où fleurissent les décharges, où les carrières rongent les sols, où les zones naturelles sont bafouées, où les trames vertes sont condamnées pour des poignées d'€.

Le 77 ou le territoire sacrifié de l'ile de France.

Voici donc les 2 motions, celle qui a été écartée et celles qui a été imposée par la présidence du CG77.

Motion présentée par par les conseillers Arnaud de Belenet et Sinclair Vouriot

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

Séance du 25 novembre 2011

Motion

(Article 66 du Règlement Intérieur)

Relative à la préservation de l’Aqueduc de la Dhuis et espaces environnants

Présentée par Arnaud de Belenet et Sinclair Vouriot, au nom du Groupe Union pour Seine-et-Marne

Considérant l’intérêt majeur de l’Aqueduc de la Dhuis, construit sous le Second Empire, d’une longueur de 131 km et qui traverse trois départements : l’Aisne, la Seine-et-Marne et la Seine-Saint-Denis, avant de parvenir à Paris, et pour partie inclus au réseau Natura 2000 (Zones de Protection Spéciale),

Considérant qu’en 2007-2008, l’Agence des Espaces Verts de la région Ile-de-France (AEV) a aménagé une promenade sur 27 km, véritable coulée verte entre la ville, la forêt et la campagne, créant ainsi une continuité écologique, très fréquentée par les promeneurs et favorisant la

biodiversité et le déplacement des espèces sauvages,

Considérant que cet aménagement, qui a couté 6 millions d’€, concerne cinq communes de Seine-Saint-Denis et huit communes de Seine-et-Marne : Courtry, Le Pin, Claye-Souilly, Villevaudé, Annet-sur-Marne, Carnetin, Thorigny-sur-Marne et Dampmart,

Considérant que l'environnement immédiat au Nord de l'Aqueduc, la Butte de l'Aulnay, est en particulier constitué d'un espace boisé parcouru de deux Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique (ZNIEFF) de classe 1, dénommée « Les Fossés Malore » et 2, dénommée « Allée de la Marne de Coupvray à Pomponne »,

Considérant que ces ZNIEFF sont particulièrement remarquables par la diversité des espèces

végétales et animales qu'elles abritent, parmi lesquelles de nombreuses espèces protégées par les législations françaises et européennes,

Considérant les termes d’un projet de convention entre la Ville de Paris, propriétaire de l’Aqueduc, et la société BP Placo qui prévoit la vente de 63 196 m2 de l’Aqueduc de la Dhuis et de ses environs, en vue de l’extension de la vaste carrière de gypse à ciel ouvert vers le Nord du site,

Considérant l’impact environnemental irréversible et aussi la gabegie financière que provoquerait l'extension en cause des carrières,

Déplorant enfin l’absence de concertation préalable sur ce projet,

Le Conseil général de Seine-et-Marne:

Demande au Conseil de Paris de renoncer, en l'état, à la convention portant vente d’une partie de l’Aqueduc de la Dhuis et espaces environnants,

Demande l’évaluation de l’impact environnemental du projet, en partenariat entre l’ensemble des acteurs concernés : Ville de Paris, Conseil général de Seine-et-Marne, maires des communes concernées, associations environnementales et CODERANDO,

Demande, en tout état de cause, que si le caractère d'intérêt général de l'exploitation gypsifère est avéré, l'Aqueduc, dans son tracé actuel soit augmenté d'une bande sanitaire minimale de 50 mètres de part et d'autre, ainsi que la totalité des espaces boisés augmentée d'une bande périphérique d'une largeur minimale de 50 mètres soient exclus de toute cession et assortis de mesures pérennes de protection réglementaire,

Demande à la Commission Départementale de la Nature et de la Protection des Sites (CDNPS),

Formation spécialisée « Carrières », de porter une attention particulière et vigilante à ce sujet dans le cadre de la révision en cours du Schéma Départemental des Carrières,

Demande à la Région Ile-de-France l’élaboration d’un projet global de réhabilitation de l’Aqueduc de la Dhuis et de protection de son environnement immédiat et des espaces boisés de la Butte de l'Aulnay.

Motion proposée par la présidence et retenue par le CG77

carrière 2
Cordialement,
Les Abbesses de Gagny-Chelles
67 avenue Paul de Kock
93220 Gagny
http://www.montguichet.fr
http://www.dhuis.fr

Commenter cet article