Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

LE GRAND RETOURNEMENT - PROJECTION /DEBAT - C3V MAISON CITOYENNE - JEUDI 28 FEVRIER - 19H30 - Gérard Mordillat Film "Le grand retournement", projection / débat avec le réalisateur G. Mordillat

23 Février 2013, 09:40am

Publié par Collectif d'action des 3 vallées

Le jeudi 28 février à 19 h 30


 viewer-copie-1

 

Le jeudi 28 février à 19 h 30

 

à la salle Debussy (voir plan en bas)

Yonne-Mag-Le-grand-retournement.jpg
C3V-Maison citoyenne et Attac 89 vous invitent à une projection-débat



d’après le texte de Frédéric Lordon, économiste atterré et auteur de la pièce



en présence du réalisateur et écrivain Gérard Mordillat,

 

 

Bande annonce:

Sur le site ATTAC :

http://www.france.attac.org/evenement/attac-yonne-projection-debat-le-grand-retournement


            Le Grand Retournement,


film de Gérard Mordillat

 

avec:
Jacques Weber, François Morel, Edouard Baer, Franck De La Personne, Jacques Pater, Elie Triffault, Antoine Bourseiller, Jean-Damien Barbin, Patrick Mille, Thibault de Montalembert, Alain Pralon, Benjamin Wangermee, Christine Murillo, Odile Conseil,


C’est la crise, la Bourse dégringole, les banques sont au bord de la faillite, le crédit est mort, l’économie se meurt… Pour sauver leurs mises les banquiers font appel à l’État. L’État haï est soudain le sauveur ! Les citoyens paieront pour que le système perdure, que les riches restent riches, les pauvres pauvres. Adapté de la pièce de Frédéric Lordon, cette histoire d’aujourd’hui se raconte en alexandrins classiques. On dirait du Molière, écrit à Athènes en 2012 et prononcé dans ce qu’il reste d’une usine restructurée puis délocalisée…


Débat avec Gérard Mordillat


http://www.franceculture.fr/evenement-le-grand-retournement-nouveau-film-de-gerard-mordillat

 

invité(s)

Gérard Mordillat

écrivain et réalisateur

Frédéric Lordon

Economiste, directeur de recherche au CNRS, chercheur au Centre de Sociologie Européenne (CSE), signataire du "Manifeste des "économistes atterrés"

François Morel

Comédien, metteur en scène, auteur et chanteur François Morel est un acteur, scénariste et chanteur français.

Jacques Weber

Comédien et metteur en scène

Edouard Baer

Acteur, réalisateur, scénariste
O vous dont les oreilles sont si souvent bernées
Par ces économistes complices des banquiers
Qui collent à la finance comme cul et chemise
Et vous font avaler qu’aujourd’hui c’est la crise
On ne peut rien y faire, il faut se résigner,
Pragmatisme, endettement, compétitivité,
Avec nos grands patrons soyons plus solidaires
Ils se donnent tant de mal pour faire le bien sur terre.
Non ces économistes perroquets jargonnant
Ne vous parlerons pas du Grand Retournement
Le film de Mordillat, pour eux c’est une baffe
Une balle, une bombe, avec tout un panache
Les acteurs sont superbes, on rit tant que l’on peut !
Vous connaissez l’auteur, il vient d’chez vous Messieurs
C’est un économiste, un chercheur qui cherche
Sauf que celui ci, ce Lordon, vend la mèche,
A poil il vous met, larbins des un pour cent
qui ont tout les pouvoirs ces requins arrogants… 
Vous qui avez rendu tout cela illisible
« Y’a pas d’alternative c’est écrit dans la Bible »
Attention à ce film où le peuple comprend 
Ce que pourrait bien être un Grand Retournement
A la fin dans les cœurs la révolte chemine
Jusqu’où ? Et Quand ? Messieurs votre combine 
Un beau soir de printemps vous pètera à la face
Vous ne gagnerez pas toujours cette lutte de classe
Vous nous direz alors « Nous allons tous aider
Ces chômeurs, ces enfants, ces maigres ouvriers, 
Mais quelle est cette corde ? Dites ce que vous voulez
Que voulez vous ?
Nous ne voulons plus trop
Pleurer sur les victimes, mais pendre les bourreaux ! »

Daniel Mermet

Là-bas si j'y suis

 

Bouton de lecture(ré)écouter cette émission

  • disponible jusqu’au 17/10/2015 15h00

gerard-mordillat-le-grand-retournement.jpgPhoto du film...

 

Un écho de spectateur... 

dimanche 7 octobre 2012 en avant première...


Hier soir, au cinéma municipal de Saint-Gobain, la séance était exceptionnelle, avec une avant-première nationale, le prochain film de Gérard Mordillat, "Le grand retournement", qui sortira en salles le 23 janvier. Pourquoi ici ? Parce que l'anar sympa Dominique Lestrat, initiateur de la soirée, est un copain de Mordillat, qui voulait tester son film devant un public assez altermondialiste et gauche radicale. Le réalisateur, présent pour débattre, s'est inspiré de la pièce de Frédéric Lordon consacrée, en alexandrins s'il vous plait, à la crise financière contemporaine. Autant dire que le défi n'était pas facile à relever ! Le théâtre filmé, ce n'est pas trop mon truc, même quand une usine désaffectée sert de décor.

Pari pourtant réussi, les acteurs sont formidables, on ne s'ennuie pas une seconde, on se laisse prendre par ces péripéties politico-bancaires en trois actes : d'abord une économie qui invente des produits et des titres pourris (les fameux subprimes), ensuite des ultra-libéraux qui s'adressent à l'Etat honni pour se renflouer, enfin ces mêmes libéraux dénonçant la dette publique et l'"incurie" de ce même Etat. De quoi en faire en effet une tragi-comédie ! Sauf que tout ça est tristement vrai. Dernières images du film : des manifs et émeutes en Europe, contre l'austérité imposée aux peuples. C'est l'espoir que nous propose Mordillat : la conscience citoyenne contre la finance prédatrice.

                                                                        (Il y aura de quoi discuter !)

Après le film, pendant l'échange avec la salle, mes oreilles de socialiste ont plusieurs fois sifflé. Gérard Mordillat est très hostile au traité budgétaire européen et sur ce point, pour lui, Hollande ou Sarkozy, c'est kif-kif. Et moi je suis très hostile à sa proposition de quitter la zone euro, de dévaluer les monnaies nationales et de relancer l'économie par l'inflation (je n'y crois pas). Surtout, je ne réduis pas la monnaie européenne à un outil économique : c'est aussi, c'est avant tout un choix politique de commencement de dépassement des nations (et ça c'est progressiste !). J'ai été horrifié d'entendre, à la fin du débat, une dame proposer qu'on reprenne à Marine Le Pen les idées qu'elle aurait volées à la gauche (elle pensait sûrement à la sortie de l'euro, justement) ! Mais non, Marine Facho n'a rien volé du tout et aucune de ses idées sont de gauche : elle manipule simplement les mots, comme ses grands ancêtres des années 30.

De l'oeuvre très diversifiée de Gérard Mordillat, je retiens essentiellement ses livres et documentaires sur le christianisme. Etonnant, étrange même que cet athée, sûrement anticlérical, se soit lancé dans cet énorme travail. Je vois un lien avec le "grand retournement" : Mordillat est fasciné par les mots, le langage, qu'il soit théologique ou économique, qu'il déconstruit en l'analysant ou en le mettant en scène, récit évangélique ou lexique techno-financier. C'est plus un travail d'artiste et d'écrivain que de militant politique ou de penseur économique. J'aimerais bien poursuivre ce débat avec lui en l'invitant au ciné philo de Saint-Quentin (où il avait fait, m'a-t-il dit, des repérages sans suite pour son téléfilm "Les vivants et les morts"). Il m'a donné ses coordonnées, nous verrons bien. Quoi qu'il en soit, à partir du 23 janvier, mettez "Le grand retournement" à l'agenda de vos sorties.

   

  Photo-film-1.jpg

 

Trouvez la salle Claude Debussy à Joigny

plan joigny debussy 1C3V JOIGNYattac

Commenter cet article