Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

LEGISLATIVES: LES QUESTIONS DU C3V MAISON CITOYENNE AUX ELUS - ET LEURS REPONSES.......

9 Juin 2012, 06:00am

Publié par Collectif d'action des 3 vallées

nouveau logo 900x288

Services publics & écologie

C3V Collectif des trois vallées Constats Nos villages souffrent d’une forme d’abandon de la part de l’Etat : Les écoles sont menacées par des fermetures de classe, Les bureaux de poste sont fermés un à un, Nos villages ne sont desservis par de rares moyens de transport. Les services de santé s’éloignent de plus en plus, Quant aux médecins et spécialistes, ils commencent à manquer cruellement.

Que comptez vous faire, quelles lois allez vous proposer, si vous êtes député(e), pour remédier à cette situation désastreuse qui rend les liens sociaux exsangues ?

Ce désert est aussi le fait de la RGPP, que comptez-vous en faire ?

Que comptez-vous faire pour redynamiser nos villages d’un point de vue économique ? Quels sont vos projets pour redynamiser l’agriculture biologique et de proximité ?

Comment envisagez-vous la transition énergétique ? Quelle politique de traitement des déchets pour l’Yonne ?

Millet Martine Candidate 2° circonscription pour le Front de Gauche

Je suis désolée de ne pas pouvoir répondre à votre questionnaire.Le temps de cette fin de campagne est bien limité. Je pense cependant que vous pourrez trouver des réponses dans le discours que j’ai présenté au cours de mes réunions publiques et que vous pouvez consulter sur mon blog :www.martinemillet.fr à la rubrique "informations générales." Si vos adhérents souhaitent mieux me connaitre,ce blog peut être un moyen. Je reste à votre disposition. Cordialement M. Millet

Annie Scaniglia-Kermin Candidate du Parti Ouvrier Indépendant (POI) sur la 3ème circonscription de l’Yonne

Pour répondre à votre sollicitation, vous trouverez ci-dessous quelques éléments de réponse :

Les services publics sont démantelés dans nos villages, mais aussi dans les villes. L’Union Européenne exige leur ouverture à la concurrence et les gouvernements successifs suppriment les postes, ont commencé à privatiser, à modifier le statut des entreprises (des Télécoms à la SNCF en passant par la Poste…).

Cette orientation trouve son origine dans les exigences codifiées par le traité de Maastricht imposant la réduction des déficits publics et serait amplifiée par le TSCG signé le 2 mars 2012 par Sarkozy et les chefs d’Etat et de gouvernement européens.

C’est pourquoi le POI inscrit son combat pour la défense des services publics, sa lutte contre la fermeture de la gare de St Julien du Sault par exemple, contre les fermetures de classe,… dans le combat pour cesser d’accepter les diktats de l’Union européenne.

En voulant constitutionnaliser la règle d’or avec le TSCG, l’UE exige de nouvelles fermetures-suppressions, de nouvelles privatisations. Or celle-ci vient, via le Conseil de l’UE, d’adresser le 30 mai, avant même que soit élue l’Assemblée nationale, des recommandations au gouvernement français l’incitant entre autres à « prendre des mesures pour libéraliser les industries de réseau, notamment sur le marché de gros de l’électricité, (…) pour faciliter l’arrivée de nouveaux opérateurs dans les secteurs de transport ferroviaire de marchandises et du transport international des voyageurs ».

Contre cette politique, le POI combat pour l’arrêt des fermetures, des suppressions de postes, pour l’abandon de la RGPP, pour la renationalisation de l’électricité, des transports ferroviaires, le retour au monopole public de La Poste etc…

On peut ne pas partager les positions du POI sur l’Union européenne, ou sur les renationalisations mais qui peut nier que la démocratie, la souveraineté du peuple sont menacées ? Qui peut nier que si le TSCG( la règle d’or) était ratifié, ce seraient de nouveaux services publics qui seraient menacés ?

D’où la proposition d’unité inconditionnelle que j’ai, en tant que candidate du POI dans la 3ème circonscription, faite par lettre à tous les candidats de gauche d’agir ensemble contre la ratification du TSCG.

Fraternellement.

Annie Scaniglia-Kermin

Commenter cet article