Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

REPUBLIQUE POPULAIRE D'ISLANDE - REFUS DE LA DETTE - DEMISSION DU GOUVERNEMENT - ETC.

20 Novembre 2012, 15:33pm

Publié par Collectif d'action des 3 vallées

islande1.PNG

 

Que s'est-il passé en

 

REPUBLIQUE POPULAIRE D'ISLANDE

 

 

Urgent, à diffuser, en parler, c'est le moment ou jamais


Refus de payer la dette


Le peuple fait démissionner le gouvernement au complet


Les principales banques ont été nationalisées


Création d'une assemblée populaire pour réécrire

la constitution

 

 

et tout cela PACIFIQUEMENT

 

2008, les trois principales banques privatisées islandaises s'écroulent sous le poids d'un endettement monstrueux.

Les banksters mondiaux voulaient faire rembourser les dettes des banquiers par johanna sigurdardottir vef[1]la population.

Les islandais ont dit NON à 93%.

Depuis, le pays a fait faillite, les banques ont été nationalisées, les banskters ont été arrêtés et emprisonnés, la constitution a été réécrite par le peuple et on a redonné le pouvoir aux femmes.

En effet, les hommes au pouvoir ont mené le pays à la banqueroute. 

Maintenant, c'est une femme, Johanna Sigurdardottir, lesbienne et mère de deux enfants issus d'un précédent mariage avec un homme, qui dirige le pays en s'entourant d'un cabinet composé de plus de 55% de femmes.

 

 

Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.

Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans.

Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?

Brièvement, voici l’histoire des faits :

islande.PNG


- 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.


- 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées. Elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement.

La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.


- 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.

En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.

En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.

 

Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise.

Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent.

Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.

Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.

Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain.

On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes.


- L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.

Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.

Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :

- Démission en bloc de tout un gouvernement

- Nationalisation de la banque

- Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales

- Emprisonnement des responsables de la crise

- Réécriture de la constitution par les citoyens


Sur le même thème :

Commenter cet article