Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

DEPUIS 10 ANS - "UN DEJEUNER SUR L'HERBE " - MAGASIN BIO A TOUCY -

18 Juin 2013, 05:10am

Publié par c3v maison citoyenne

DEPUIS 10 ANS - "UN DEJEUNER SUR L'HERBE " - MAGASIN BIO A TOUCY -
DEPUIS 10 ANS - "UN DEJEUNER SUR L'HERBE " - MAGASIN BIO A TOUCY -

Un commerce de produits frais géré par des fermiers locaux

À Toucy, huit producteurs locaux misent sur une gestion collective du commerce qu’ils ont monté pour vendre leurs produits.

Cela va faire dix ans qu’ils jouent la carte de la solidarité. À Toucy, le commerce Un déjeuner sur l’herbe est de facture assez inédite. À première vue, il ressemble à un magasin de proximité comme les autres. Des étals de fruits et légumes positionnés dans l’entrée, devant des bouteilles rangées sur des étagères. Dans le fond, le frais : viandes et produits laitiers?; la partie épicerie vers la caisse.

Mais dans ce commerce-là, il n’y a pas de patron. Créé en 2003, l’enseigne regroupe actuellement huit producteurs, deux de moins qu’à ses débuts, qui ont le même pouvoir de décision. Une ferme, une voix.

Un magasin qui 
n’est « pas pour faire des bénéfices »

 

Au départ, ils ont tous mis la même somme dans l’affaire. Et reversent chacun 18 % du produit de leurs ventes pour assurer le bon fonctionnement du magasin. Le reste est restitué à chacun des producteurs, en fonction de ce qu’il a écoulé. Avec pour règle de ne pas utiliser le lieu comme vitrine pour vendre plus cher. « Nous pratiquons les mêmes prix que sur les marchés. Le magasin est un débouché pour les producteurs, on applique la marge nécessaire pour le faire tourner. Mais c’est un lieu pour vendre nos produits, pas pour faire des bénéfices », explique Pascal Ferté, l’un des fermiers. Le commerce s’est constitué sous la forme d’une SARL, et non pas d’une Scop (lire ci-contre), pour des raisons pratiques. Mais conserve les principes de gestion du second.

Autre particularité de l’enseigne, elle mise quasi exclusivement sur des produits locaux, et de saison. Confrontés à la demande des clients, les fermiers ont ouvert une partie épicerie. « On s’est fixé comme règle que ces produits ne dépassent pas 50 % de ce que nous proposons. » Et garantissent que tout relève de l’agriculture biologique. « Nous privilégions les petites fermes plutôt que les gros producteurs. On veut éviter le bio industriel. On essaie toujours d’avoir une réflexion sur les conséquences de notre consommation. »

S’assurer de quoi vivre sans laisser primer la notion de profit, tout en misant sur le commerce équitable. Une autre manière de faire de l’économie.

Laurenne Jannot

DEPUIS 10 ANS - "UN DEJEUNER SUR L'HERBE " - MAGASIN BIO A TOUCY -

Commenter cet article