Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

Gaz et huiles de schiste: le grand bluff - Médiapart / Le Monde - et... Les gaz de schiste dans les couloirs de Bercy !

19 Septembre 2013, 10:20am

Publié par c3v maison citoyenne

Gaz et huiles de schiste: le grand bluff

l'article 5 de la Charte de l’environnement : "Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution, à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin d’éviter la réalisation du dommage."

 

Le rapport "World Energy Outlook"  de l'AIE, l'Agence Internationale de l'énergie, publié fin 2012 a déclenché pléthore d'articles sur la prétendue indépendance énergétique des Etats-Unis en 2017. Le dernier en date, L'énergie change de maîtres ( Nouvel Observateur- 12 septembre 2013), annonce rien de moins que ceci "L'Amérique des forages innombrables recouvre son indépendance".  Dans cet article, finie la domination de monarchies pétrolifères, place à la production abondante, moins chère des nombreux forages de gaz et huiles de schiste sur le territoire américain.  Sans aucune nuance, ces articles sur un avenir glorieux des énergies non-renouvelables ne semblent apporter aucune réserve à cet optimisme. En contrepoint, l'article du Monde Diplomatique de mars 2013, Gaz de schiste, la grande escroquerie, soulève de sérieux doutes sur cette prétendue révolution et ce supposé nouveau partage énergétique mondial. Au lieu d'une Amérique lancée sur les rails d'une période de croissance et plus compétitive, l'auteur, Nafeez Mosadddeq Ahmed, voit plutôt une nouvelle bulle spéculative sur le point d'éclater.

D'abord, selon un article du New York Times du 25 juin 2011 " Insiders sound an alarm amid a natural gaz rush": "l'extraction du gaz de schiste pourrait se révéler moins facile et plus coûteuse que ce que prétendent les compagnies comme l'indiquent des centaines de courriers et documents échangés par les industriels ainsi que les analyses des données recueillies sur plusieurs milliers de forages". D'autre part la revue Petroleum review ,principale publication de l'industrie pétrolière britannique, met en doute la fiabilité et la durabilité des gisements de gaz de schiste américains. (Source: Ruud Weijermars et Crispian Mc Credie/ Petroleum Review/ janvier 2011). Depuis que la SEC, commission de contrôle des marchés financiers, autorise les compagnies à chiffrer le volume de leurs réserves selon leur bon vouloir, de telles annonces sont soumises à caution.

Ensuite, sur un plan strictement économique, il n'est pas certain que l'exploitation des gaz de schiste soit rentable à long terme. Le rendement d'un forage chute brutalement de 60 à 90% au terme de la première année.

Enfin, les spécialistes des placements financiers, qui n'ont que le tiroir-caisse pour seul horizon, sont parfaitement conscients de la formation d'une bulle spéculative. Selon Wolf Richter, dans Business Insider ( 5 juin 2012):  "L'extraction dévore le capital à une vitesse étonnante, laissant les exploitants sur une montagne de dettes lorsque la production s'écroule. Pour éviter que cette dégringolade n'entame leurs revenus, les compagnies doivent pomper encore et encore, en compensant les puits taris par d'autres qui le seront demain. Hélas, ce schéma se heurte à un mur, celui de la réalité".

Rex Tillerson, Pdg d'Exxon Mobil, a tenu le 27 juin 2012, un discours réaliste et peu optimiste: " On est tous en train d'y laisser notre chemise. On ne gagne plus d'argent. Tout est dans le rouge. "( Source : Wall Street Journal)

"Pour obtenir les sommes astronomiques nécessaires au forage très spécifique du gaz de schiste, les producteurs ont du emprunter à des conditions complexes et exigeantes"  précisait l'analyste John Dizard dans le Financial Times le 6 mai 2012.

Au final, l'illusion d'une quelconque prospérité due à la découverte de gaz et huiles de schistes ne tient pas face aux énormes contraintes financières et une bulle artificielle est en train de se créer.

Pour aller plus loin

Un résumé  en français du rapport de l'AIE ( Agence Internationale de l'énergie)

Article du Monde Diplomatique (mars 2013)  Gaz de schiste , la grande escroquerie

Article du Nouvel Obervateur du 12 septembre 2013, soutenant la thèse d'une Amérique du Nord indépendante en 2017 sur le plan énergétique:  L'énergie change de maitres

Article plus complet sur le blog Humeurs numériques

 

 

Les gaz de schiste dans les couloirs de Bercy

Par  - Publié le
Bercy ministere

Au ministère de l’Economie, un rapport interne serait favorable à l’exploration des gaz de schiste. D’aucun espère qu’il pèsera face au refus catégorique des verts de se tourner vers cette énergie.

Selon une information d’Europe 1, un intéressant document circulerait au ministère de l’Economie. Dans un rapport censé trouver une solution pour sauver Kem One de la faillite, deux ingénieurs appellent à lancer sans attendre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste en France. Selon eux, ce gaz  serait une source d’énergie abondante et bon marché. Jusque-là rien de révolutionnaire. Mais l’affaire devient croustillante quand la radio explique qu’à Bercy on espère que ce document puisse servir de contrepoids au "dogmatisme des Verts".

Les alliés Europe Ecologie - Les Verts du gouvernement ne cessent de faire pression pour accélérer la transition écologique et énergétique, en particulier en cette veille d’ouverture de la deuxième conférence environnementale. Autoriser l’exploration des gaz de schiste serait sans doute la ligne rouge qui pousserait les ministres verts à la démission. Il y a un an, lors de la première conférence environnementale, le Président de la République leur avait toutefois donné un gage très fort en affirmant que toute exploration serait interdite dans le pays tant qu’il serait au pouvoir.

 

Interdit en france et Bulgarie

La France posséderait, sur la base d’études géologiques américaines, les premières réserves de gaz de schiste en Europe et serait également très bien dotée en pétrole de schiste. S’appuyant sur des risques environnementaux, la France et la Bulgarie sont les deux seuls pays au monde à avoir interdit la fracturation hydraulique, seule méthode actuellement rentable pour exploiter ces hydrocarbures non conventionnels. Aujourd’hui, 19 pays dans le monde, dont 11 européens, se sont lancés dans le gaz de schiste. Le pays le plus avancé, les Etats-Unis, bénéficie d’une forte vague de réindustrialisation grâce à la faiblesse de coûts de l’énergie.

Ludovic Dupin

 

Gaz et huiles de schiste: le grand bluff - Médiapart / Le Monde - et... Les gaz de schiste dans les couloirs de Bercy !

Commenter cet article