Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
c3v Maison citoyenne - JOIGNY - YONNE

HOMMAGE A NOTRE AMI GEORGES...

27 Mai 2013, 07:23am

Publié par c3v maison citoyenne

La barbe dans le vent,

Georges est parti appaiser ses ardeurs...ailleurs...

 

Contrairement à ce que croyaient savoir RTL et TF1,

il n'avait pas écrit que "le métèque" ...

 

Déclaration: 1973

Déclaration est un album de Georges Moustaki sorti en 1973.

Le titre de cet album vient de la chanson qui en fait l’ouverture et qui commence par :

Je déclare l’état de bonheur permanent
Et le droit de chacun à tous les privilèges
Je dis que la souffrance est chose sacrilège
Quand il y a pour tous des roses et du pain blanc

L’inspiration est celle, généreuse — mais on ne le sait pas encore — utopique, du monde d’abondance rêvé en Mai 1968. La crise de 1973 et les prévisions pessimistes du Club de Rome sur l’avenir de la planète viendront durablement altérer l’optimisme général qui était encore de mise lors de la création de cet album.

Georges Moustaki le dédie, sur la pochette, à « une jeune fille d’Épinal » qui lui en avait imaginé le premier vers.

Sans la nommer 1969

Sans la nommer est une chanson écrite en 1969, composée et interprétée par Georges Moustaki, la première fois au festival de l'île de Wight. Elle sera reprise par de nombreux artistes dont la Compagnie Jolie Môme. Dans cette chanson, Georges Moustaki veut rendre hommage à une femme « sans la nommer ». On apprendra à la fin de la chanson qu'il s'agit de la révolution permanente.

Cette chanson a été, durant les années 70, un symbole des mouvements d'extrême gauche et anarchistes. Elle sera reprise en 2006 par Christophe Alévêque dans son spectacleDebout ! et en 2012 dans une vidéo sur le Printemps québécois publiée le 8 août.

Elle figure sur le disque MOUSTAKI (1974) (Polydor 2473 037) et la K7 3169 093.

HOMMAGE A NOTRE AMI GEORGES...
HOMMAGE A NOTRE AMI GEORGES...
HOMMAGE A NOTRE AMI GEORGES...
HOMMAGE A NOTRE AMI GEORGES...
HOMMAGE A NOTRE AMI GEORGES...

Historique en image et en musique

Il venait d'avoir 79 ans. Le chanteur et compositeur Georges Moustaki est mort dans la nuit de mercredi 22 à jeudi 23 mai. Il souffrait d'un emphysème, une maladie incurable des alvéoles pulmonaires. "Après une lourde opération et un été de rééducation à la Maison du Mineur à Vence [Alpes-Maritimes], l'artiste était en convalescence sur les hauteurs de Nice, assujetti à la machine qui le maintient en vie", racontait en janvier, à l'occasion d'une des dernières interview, Giuseppe Mustacchi, le vrai nom du chanteur. 

Deux ans auparavant, il avait confié dans une interview à La Croix qu'il souffrait de problèmes respiratoires et que sa maladie, "irréversible", le rendait "définitivement incapable de chanter".

Né en 1934 à Alexandrie (Egypte), le chanteur est arrivé à Paris en 1951, croisant le chemin  de Georges Brassens qui l'intronise dans les nuits de Saint-Germain-des-Prés. C'est en son hommage qu'il a adopté le prénom Georges.

Cette figure de la chanson française a écrit quelque 300 chansons interprétées par Barbara, Juliette Gréco, Reggiani, Yves Montand ou encore Serge Reggiani. Il était notamment l'auteur de Milord (1959), chanté par Edith Piaf.

 

Un souvenir très particulier avec la soeur de Maxime Leforestier, Catherine (Aziza).

Le facteur

Maintenant qu’il est parti, c’est le moment de rappeler cette chanson que nous ne devrions jamais oublier.
Chantal

Il y avait un jardin ...

Commenter cet article